Oulimata Sarr - ministre de l'économie du Sénégal

Oulimata Sarr est la nouvelle ministre de l’économie du Sénégal. Elle fait partie des nouvelles têtes de l’attelage gouvernemental mis en place ce 17 septembre. Cette femme a dirigé pendant plusieurs années le bureau ONU Femmes à Dakar en sa qualité de directrice régionale. Elle avait sous sa responsabilité 24 pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Oulimata Sarr, études en finance et carrière à la banque mondiale

La nouvelle ministre de l’économie du Sénégal, Oulimata Sarr a fait des études en finance. En effet, elle a obtenu un diplôme de finance à l’HEC Montréal en 1992. Elle est également titulaire d’une maitrise en administration des affaires en 2002 à l’université du Bedforshire en Grande-Bretagne.

Lire aussi :  Le Sénégal vote : Où sont les femmes ?

Oulimata sarr onu femmes Sa carrière débute dans le cabinet Ernst & Young au Sénégal dans l’audit. Elle a ensuite passé une bonne dizaine d’année à la Société financière internationale, un démembrement du Groupe Banque Mondiale. Elle rejoint l’ONU par la suite.

Par ailleurs, entre 1993 et 2005, Oulimata Sarr a travaillé comme directrice administrative et financière de la compagnie aérienne Interair South Africa basée en Afrique du Sud, à Johannesbourg.

Oulimata Sarr, militante de la cause féminine

Oulimata est membre fondatrice d’Africa2.0, une organisation panafricaine de la société civile composée de jeunes leaders émergents d’Afrique et de la diaspora qui partagent une vision collective pour l’Afrique et un engagement à trouver et à mettre en œuvre des solutions durables qui, à leur tour, feront un bond en avant le développement du continent.

Lire aussi :  L'Assemblée nationale du Sénégal compte 73 femmes

Elle est présidente du jury pour l’Afrique de l’édition 2017 de la Cartier Women’s Initiative. Les Cartier Women’s Initiative Awards ont été créés en 2006 pour encourager les femmes entrepreneures. Six lauréats, un par région, sont honorés chaque année pour la créativité, la durabilité financière et l’impact social de leur entreprises en démarrage.

Article précédentFatma Samoura, la diplomate Sénégalaise n°2 de la FIFA
Article suivantL’Assemblée nationale du Sénégal compte 73 femmes